Palestine Janvier 1995 : bouclage des territoires par Israël après l'attentat commis par le Djihad islamique à Beit Lid et ayant fait 19 morts israéliens.
Yasser Arafat fait arrêter en avril 170 membres et sympathisants du Hamas après trois attentats revendiqués par les islamistes.

21 août 1995 : attentat à Jérusalem.

28 septembre 1995 : Arafat et Rabin signent à Washington, en présence des présidents Clinton et Moubarak et du roi Hussein, des accords sur l'extension de l'autonomie à la Cisjordanie (Oslo II).

Octobre 1995 : vague de manifestations de la droite et de l'extrême-droite contre les accords de Washington.

4 novembre 1995 : assassinat d'Itzhak Rabin par un étudiant d'extrême-droite, Yigal Amir. Il est remplacé par Shimon Peres.

Novembre-décembre 1995 : Israël achève son retrait des villes palestiniennes, sauf Hébron. Suite à l'échec des négociations avec la Syrie, Shimon Pères décide de convoquer des élections anticipées.


20 janvier 1996
: élections palestiniennes : Yasser Arafat est élu président de l'Autorité palestinienne et ses partisans gagnent les deux tiers des 80 sièges du Conseil législatif.

Janvier 1996 : assassinat de Yehia Ayache, l'"ingénieur" du Hamas par les services secrets israéliens.

Février - mars 1996 : en réplique, le Hamas lance une vague d'attentats sanglants à Jérusalem, Tel-Aviv et Asquelon.

24 avril 1996 : le Conseil national palestinien élimine de sa Charte tous les articles mettant en cause le droit à l'existence de l'État d'Israël.

Avril 1996 : suite à une montée de la tension en Galilée et au Sud-Liban entre Israël et le Hezbollah, Shimon Peres lance l'opération au Liban "Raisins de la colère".

18 avril 1996 : 98 civils réfugiés dans le camp de l'ONU de Cana, au Sud-Liban, trouvent la mort sous les bombes israéliennes. Cessez-le-feu le 27 avril.

29 mai 1996 : victoire de la droite en Israël, Benyamin Nétanyahu devient Premier ministre d'Israël. Le dialogue avec l'Autorité palestinienne est temporairement interrompu.

Du 27 au 29 septembre 1996 : l'ouverture par la municipalité de Jérusalem d'un tunnel en contrebas de l'esplanade des mosquées entraine les violences les plus graves dans les territoires occupés depuis la fin de l'Intifada : 76 morts.

8 octobre 1996 : première visite officielle de Yasser Arafat en Israël , invité à Césarée par le chef de l'Etat, Ezer Weizman.

15 janvier 1997 : accords d'Hébron (redéploiement partiel des troupes israéliennes de la ville).

25 février 1997 : début d'une crise israélo-palestinienne suite à la construction de la colonie de Bar Homa dans la partie arabe au sud de Jérusalem. Rupture des négociations bilatérales, crise du processus de paix.

31 juillet 1997 : attentat sur le marché de Jérusalem.

25 septembre 1997 : la police palestinienne autonome ferme seize bureaux et associations liés au Hamas. Le même jour, le Mossad échoue en Jordanie dans sa tentative d'assassinat du directeur du bureau politique en exil du Hamas, Khaled Mechaal.

1er octobre 1997 : suite à ce fiasco et sous la pression de la Jordanie, Israël libère le le cheikh Ahmed Yassine, chef spirituel de Hamas, accueilli triomphalement à Gaza le 6 octobre. La Jordanie échange les 2 agents du Mossad contre 35 prisonniers palestiniens.

Avril - mai 1998 : cinquantième anniversaire de la création d'Israël. Lors de la commémoration de la Nakba le 14 mai, de graves affrontements ont lieu avec l'armée israélienne : 9 morts et 1 200 blessés.

21 juin 1998 : Le gouvernement israélien entérine le plan du Grand Jérusalem de Benyamin Nétanyahu.

Juillet 1998 : La délégation palestinienne devient le super-observateur à l'Assemblée générale des Nations-Unies.

13 juillet 1998 : le Conseil de sécurité des Nations-Unies demande à Israël de renoncer au Grand Jérusalem.

23 octobre 1998 : accord de Wye River le selon lequel les palestiniens devraient récupérer dans les trois mois 13 % supplémentaires du territoire de la Cisjordanie (1% en pleine souveraineté, 12 % en souveraineté partagée), en échange d'une plus grande répression de la part de la police palestinienne des mouvements hostiles à la paix.

24 novembre 1998 : inauguration de l'aéroport international de Rafah-Gaza.

21 décembre 1998 : par 81 voix contre 30, la Knesset décide de s'auto-dissoudre et de convoquer des élections anticipées prévues pour le 17 mai 1999.

7 février 1999 : décès du roi Hussein de Jordanie remplacé par son fils, le prince devenu roi Abdallah II, Hussein ayant auparavant écarté son frère de la succession.

4 mai 1999 : fin de la période d'autonomie palestinienne prévue par la Déclaration de principe du 13 septembre 1993. Cependant le lendemain, le Conseil central de l'O.L.P. accepte de reporter la proclamation de l'Etat palestinien indépendant.

17 mai 1999 : élections en Israël des 120 députés à l'Assemblée et du Premier ministre. Le travailliste Ehud Barak l'emporte largement sur le chef du Likoud Benyamin Nétanyahou, par 56 % contre 44 %. Mais il ne dispose pas d'une majorité homogène.

4 septembre 1999 : signature de l'accord de Charm El-Cheikh qui redéfinit le calendrier d'application des accords de Wye River.

13 octobre 1999 : Le Premier ministre Ehud Barak et la principale organisation de colons juifs s'accordent sur le démantelement d'une dizaine d'implantations sauvages sur les 42 établies sous le gouvernement Nétanyahou.

15 décembre 1999 : les discussions israélo-syriennes, interrompues depuis 1996, reprennent à Washington. Elles seront suspendues en mars 2000.

Mai 2000 : retrait précipité de l'armée israélienne de la zone de sécurité du Liban sud.

10 juin 2000 : décès du président syrien Hafez El Assad. Son fils Bachar lui succède.

Du 11 au 24 juillet 2000 : négociations à Camp David entre le Président américain Bill Clinton, le Premier ministre israélien Ehud Barak et le Président de l'Autorité palestinienne Yasser Arafat. Ce somment est un semi-échec malgré certaines avancées.

31 juillet 2000 : Présidence de l'État d'Israël : Shimon Pérès est battu par Moshe Katsav, député du Likoud.

28 septembre 2000 : le chef du Likoud, Ariel Sharon, se rend sur l'esplanade des Mosquées, Mont du Temple à Jérusalem. De violents heurts se produisent le jour même et surtout le lendemain : début de la seconde Intifada.

16 et 17 octobre 2000 : Sommet de Charm El-Cheikh. Israéliens et palestiniens se retrouvent autour de la même table. Un accord oral en trois points est finalement trouvé : fin de la violence, mise en place d'une commission d'enquête sur les affrontements et reprise des négociations dans le cadre du processus de paix. Cette accord restera sans suite.

21 et 22 octobre 2000 : 20ème Sommet arabe au Caire en présence de quatorze chefs d'Etat arabes. Israël est accusée de mener "une guerre contre le peuple palestinien", mais aucune mesure drastique n'est prise à son encontre.

12 novembre 2000 : Léa Rabin s'éteint 5 ans, presque jour pour jour, après son mari.

20 novembre 2000 : suite à un attentat contre un bus scolaire dans la Bande de Gaza, Israël bombarde les positions de l'autorité palestinienne.

21 novembre 2000 : l'Egypte rappelle son ambassadeur.

28 novembre 2000 : face à la crise et pour éviter la chute de son gouvernement, Ehud Barak annonce la tenue d'élections anticipées pour le printemps 2001.

8 décembre 2000 : regain de violence.

9 décembre 2000 : Ehud Barak annonce sa démission, les élections auront lieu 2 mois plus tard.

Du 18 au 23 décembre 2000 : négociations à Washington entre les 2 délégations israéliennes et palestiniennes qui promettent de parvenir à un accord avant la fin du mandat de Bill Clinton.

3 janvier 2001 : Yasser Arafat donne son accord, sous certaines conditions, au plan de paix américain.

20 janvier 2001 : fin du mandat de Bill Clinton.

6 février 2001 : élection triomphale d'Ariel Sharon, constitution d'un gouvernement d'Union national en Israël.

Du 23 au 28 mars 2001 : 4 attentats anti-israéliens ont lieu en une semaine.

30 mars 2001 : sanglante commémoration de la "Journée de la terre" .

16 avril 2001 : pour la première fois depuis 1982, Tsahal attaque des positions syriennes au Liban.

21 mai 2001 : rapport final de la commission Mitchell qui préconise l'arrêt des violences et le gel des colonies.

31 mai 2001 : décès de Fayçal Husseini, enterré le lendemain à Jérusalem.

1er Juin 2001 : attentat à Tel-Aviv, le plus meurtrier depuis le début des affrontements.

9 août 2001 : attentat à Jérusalem-Ouest.